[5 minutes de lecture]

Le Mal Aigu des Montagnes (MAM) est un phénomène que les alpinistes et les randonneurs adeptes de la haute montagne connaissent bien. Il s’agit d’un ensemble de symptômes qui peut apparaître dès 2 500 mètres d’altitude, et qui peut éventuellement s’aggraver jusqu’à conduire à la mort en l’absence de réaction appropriée.
Comment ça marche, comment le reconnaître, et comment réagir ? Toutes les réponses dans cet article !

[8 minutes de lecture]

Le thru-hiking est la discipline reine de la randonnée. Il s’agit du défi passionnant qui consiste à parcourir de bout en bout un trail (« sentier ») de longue distance, à travers une région de grande envergure, un pays entier, voire plusieurs. Compte tenu des distances énormes couvertes par ce type de trail, le.a randonneur.se est amené.e à marcher dans des milieux extrêmement divers, et à véritablement partir à la découverte du monde à l’aide de ses deux seules jambes.
L’idée vous tente ?… Alors suivez le guide !

[4 minutes de lecture]

« Marcher 3 000 kilomètres ?? J’y arriverais jamais à ta place ! »
Voilà la phrase que j’ai entendue des centaines de fois pendant et depuis que j’ai fini mon thru-hike du Te Araroa, trail de longue distance néo-zélandais. Et pourtant, je vous confirme que 99% des personnes qui me l’ont dite en seraient bien capables ! (les 1% restants n’étant dus qu’à mes préjugés encore tenaces…) Sur cet itinéraire de longue distance j’ai en effet eu l’occasion de rencontrer des personnes en surpoids, des grands-pères de plus de soixante-dix ans, des ados (moi compris), et toutes sortes de gens comme vous et moi : pas des athlètes, pas des héro.ïne.s. Alors oui, je vous confirme que c’est possible, et cet article est là pour vous expliquer comment vous préparer au mieux à l’effort de longue haleine qu’est le thru-hiking.

[18 minutes de lecture]

Après la préparation physique, le deuxième point déterminant pour la réussite d’un thru-hike est le poids du sac, qui est également LE point sensible, en particulier pour les randonneur.se.s traditionnel.le.s. En effet, beaucoup de randonneur.se.s ne parviennent pas mentalement à franchir le cap du sac léger, car en randonnée plus encore que dans un voyage classique, vous rentrez dans un univers nouveau où les codes ne sont pas les mêmes, et où l’on peut facilement perdre ses repères… Il est donc tout naturel de vouloir se rassurer en transportant beaucoup de matériel afin de recréer autour de soi une atmosphère familière. Mais cela devient rapidement une mauvaise habitude, et il est parfois très difficile d’en changer par la suite. Donc si vous débutez, autant le faire léger !