[26 minutes de lecture]

Te Araroa, que l’on pourrait traduire en français par « Le Long Chemin », est le nom du trail de longue distance traversant sur 3 000 km l’intégralité des deux îles de la Nouvelle-Zélande, ou Te Aotearoa en Maori (« Le Pays du Long Nuage Blanc »). Le Te Araroa est un trail unique dans le monde du thru-hiking, car il a la particularité de non seulement explorer les environnements naturels de la Nouvelle-Zélande, mais aussi l’aspect culturel et historique du pays. Par ailleurs le trail traverse également de nombreuses villes, dont les deux principales du pays, Auckland et Wellington, et propose ainsi une expérience fondamentalement différente de la marche en nature, mais néanmoins extrêmement intéressante sur un tout autre plan : celui de l’Humain et de la culture actuelle. Cependant cet aspect se révèle rédhibitoire pour de nombreux.ses marcheur.se.s à la recherche d’une expérience immersive dans la nature sauvage du pays, et il est vrai que les parties sur route sont encore bien trop présentes, en particulier dans l’Île du Nord. Il n’en demeure pas moins que le Te Araroa est la manière la plus authentique de découvrir ce pays magnifique, et pour peu que vous soyez prêt.e à vous lancer dans l’inconnu le sourire aux lèvres et le cœur ouvert à toute éventualité, il saura bien vous le rendre.

[35 minutes de lecture]

Sur l’Île du Sud le Te Araroa nous propose un parcours plus sauvage, plus engagé, et surtout plus proche de ce que l’on a l’habitude de voir sur un « trail de longue distance » : de petits sentiers serpentant à flanc de montagnes, escaladant des sommets et des cols, et traversant les prairies immenses et désertiques où l’Homme a le sentiment de n’être qu’un invité, toléré pour quelques temps, mais retrouvant vites ses instincts d’animal lorsque la tempête arrive. Le Te Araroa y prend alors une toute autre envergure. Il ne s’agit plus d’aller à la rencontre des autres, mais d’aller à la rencontre de soi, et de creuser le sillon de sa propre existence à travers les paysages grandioses et solitaires qu’ont à nous offrir les Alpes néo-zélandaises.